Chroniques du loup gris

Cette section raconte les aventures de :

  • Gwion l'Ambeanamos
  • Lôchetos le Llawenos
  • Malala Soa la Shangharah
  • Margs le Bhegelm
  • Owain le Gwylwir
  • Rudolf le Skell
  • Sawrina La Nayane
  • Tiberius l'Astartes
  • Yan Zin le Seibahkami. Telles qu'elles ont été rapportées.

Miz Favros du 721° cycle du calendrier Alcante

Geunddon

4 Miz Favros

Siwan Vlatcano
Miz Favros est arrivé et les vents froids de l'hiver frappent le marais de leurs cinglantes rafales. Le matin il faut souvent casser la glace et le poisson se fait rare. Le réconfort est retrouvé le soir, auprès du feu avec la communauté à raconter de vieilles légendes tout en profitant de faire quelques travaux de couture, d'artisanat ou de vannerie.
Désormais, Sawrina communique avec les autochtones et semble rapidement maitriser le Weslèdh. De son côté, ne comptant pas attendre les prochaines tentatives d’assassinats, Lôchetos profite des derniers jours pour mener l’enquête pour en apprendre plus sur les mystérieux individus qui les ont attaqués à la fin de Miz Kerzu. Profitant de ses contacts dans les milieux moins fréquentable de la société, par le truchement de Siwan Vlatcano, il tente d’apprendre comment ces assassins venus du Sud ont pu pénétrer dans la ville et obtenir aussi facilement l’adresse à laquelle logeait Sawrina.
Il apprend que rapidement après leur arrivée en ville, quatre marchands originaire du sud, peut-être des Shahims étaient venus au marché.
Un chasseur aurait aussi vu, un étrange espion, les jours suivants, autour de la ville de Caohaydhan mais serait reparti. De toutes façons, les patrouilles ont été renforcées dans la ville depuis le grave incident des assassins shahims. Rudolfsouhaite retourner durant cette lune vers les monts du Menezlatar dans son village natale de Tilfugtsby au delà de la Faestning Ostporten, la forteresse de la porte de l'est, tenue par les Melgs. Un cheval lui est fourni pour le trajet et il part. De son côté Margs souhaite profiter de cette lune pour contacter le cercle de Kernac et les avertir des étranges découvertes que son groupe avait fait. Gaenor Lugeto, reconnaissant lui fournit aussi un cheval pour son voyage.Tiberius reste à Geunddon avec l'intention de lier des relation commerciale dans le commerce des pierres. Il n'a pas non plus l'envie de voyager seul, ni de se rapprocher de la côte où les Shahims peuvent opérer. Pour autant, l'absence des étreintes d'Azenor se fait sentir et par moment il se sent bien seul. Il se fait la promesse de retourner à Ker-Saozon dés que cela redeviendra possible et que les intention d'Alarig Pinvidic seront devenues plus claire. Il n'est pas non plus sûr de se trouver dans le "bon" camp car les intérêts de ses compagnons semblent diverger de ceux à qui il a prêté allégeance. De ces doutes, de ces tiraillements, il essaie de les enfouir en lui mais aussi de les garder présent pour rester en alerte sur la situation.
Owain est reparti dans la forêt avec pour mission de traquer les éventuels espions shahims. Il profite surtout de cette opportunité pour quitter la ville qui contient beaucoup trop de Khernaës à son goût. Il s'enfonce ainsi dans la forêt de Koaddon et promet de revenir dans une ou deux lunes.

10 Miz Favros

Gaenor Lugeto
Convoqué par Gaenor Lugeto, les compagnons se réunissent dans le palais du Genos. Le souverain se demande dans quelle mesure, il y aurait un intérêt à soutenir le cercle de Kernac. Il s'en ouvre devant le Bhegelm Margs, et devant les autres, pour observer les différentes réactions. Les Drodanos ne sont pas particulièrement favorables à soutenir une cercle Behgelm qui par le passé, a soutenu les Reks, dont Goulvenig Moisan.

12 Miz Favros

Siarl le Hibou A la demande de Lôchetos, Gwion part rencontrer l'oncle malade du Llawenos dans l’espoir de le guérir de sa fièvre. Il ne s’était pas préparé, ne connaissant même pas les souffrances qu’accablent le malade. Usant de ses prières, de ses sortilèges et de ses connaissances en herboristerie, le pauvre homme, que chacun s'apprêtait à destiner à un bûcher funéraire, voit soudainement sa fièvre reculer, puis disparaître avec avec l'arrivée de la lune.
Les habitants de la maison de Taranos se réjouissent et le nouvelle se répand rapidement dans le voisinage. Les amis de la familles Vlatcano se pressent à la porte et aux fenêtres de la demeure pour voir Aberthol qui sourit et supe sa soupe enlançant : "Vous croyez ma fin proche, haha, il va falloir encore me supporter quelques saisons".
Alors que Lôchetos égaye cette soirée heureuse de ses chants, les gens se réjouissent et jettent des regards amicaux et reconnaissants en direction de l'étrange Ambeanamos Gwion, ancien disciple de Siarl le Hibou. Tiberius est apprécié au palais pour son savoir être. Il est souvent accompagné de Malala Soa et de Yan Zin. S'ils ont la juste impression d'être des curiosités dans la maison Lugeto, cette situation permet de vivre confortablement sous le toit de Lugeto et d'aider ainsi, les Vlatcano qui ne vivent pas dans l'opulence, loin s'en faut.

13 Miz Favros

Creirfyw (Nourrice de Britomartos), Gaenor Lugeto
Alors que Lôchetos a sollicité Gaenor Lugeto au sujet de Britomartos qui aurait salit le nom du clan Gornoc sur de fausses accusations, il apprend qu'une convocation aura lieu en fin de semaine dans la salle du chateau de Caer'Caohaydhan. En effet, Gaenor Lugeto souhaite éviter un conflit armé entre des clans familiaux qui se trouvent sous son allégeance.
Lôchetos, utilisant son réseau d'informateur a pu apprendre que Britomartos du clan Nantono souhaite faire un autre mariage pour s'enrichir et augmenter la puissance de son clan. D'après des sources proches de la maison Nantono, Britomartos n'aurait jamais consommé son mariage malgré les efforts de Taurilla, reconnut pour sa laideur mais aussi pour sa gentillesse. La jeune femme en aurait le coeur brisé. Répudier Taurilla à tort permettrait à Britomartos de ne pas renoncer à la dote. Une vieille femme, au seuil de passer dans l'autre monde, pourrait en témoigner. En effet, la vénérable Creirfyw n'est autre que la nourrice de Britomartos, et a été la nourrice de sa mère, la regrettée Eirwen, emmenée il y a cinq hivers par la fièvre bleue. Or, selon ces sources, la vieille Creirfyw, qui est maintenant aveugle et qui demeure dans la chambre à côté de celle de Britomartos a pris la pauvre Taurilla en pitiée face à la méchanceté de son mari. Déçue par Britomartos, elle a promis de dénoncer Britomartos à la première occasion car le clan Nantono mérite un meilleur chef. Britomartos ne l'a pas tué probablement par peur d'être maudit.

17 Miz Favros

Rusetg (Aubergiste), Gwenhwyfar "Gewny" Atho (Aubergiste), Siarl le Hibou
En attendant, arrachant Gwion de ses cueillettes de champignons, Lôchetos lui dit: " J'ai bien réfléchi et je pense que c'est une bonne idée de présenter Sawrina à ton ancien maître Siarl le Hiboux". "Je ne sais pas si je peux le déranger sans le prévenir", répond Gwion : "Mais après réflexion, effectivement le temps presse". "Alors allons chercher la demoiselle et faisons route ensemble." Les deux compagnons réunissent leurs affaires et décident d'aller chercher Sawrina à l'auberge de la mouette noire.
Quittant le quartier de Ratodh, ils rejoignent au sud de la ville, après la grande place du marché, l'auberge "A la mouette noire". C'est une auberge réputée, se situant dans le quartier de Yhwall, tenue par Rusetg, une belle Melge et son amie d'enfance Gwenhwyfar "Gewny" Atho une Meldète originaire de la région. Le bâtiment de forme rectangulaire est composé d'un rez-de-chaussée et d'un étage, à la vue de sa robustesse, on se dit qu'il doit être de construction en pierre de gré. Au rez-de-chaussée, se trouve une salle pouvant contenir une trentaine de personnes. Un sol aux pierres parfaitement taillées donne une idée de la qualité de l'auberge. A l'arrière, se situe la cuisine où Owain Raerto, un Meldète du cru est au fourneau. Le cuistot se targue de faire le meilleur "Civet de lapin aux épices" de toute la région. Certains disent qu'il se vante mais la clientèle est là et la réputation de l'auberge n'est plus à faire. C'est pour cette raison que Lôchetos avait choisi l'établissement pour Sawrina et l'intrusion des Assyssir'hims avait fait grand bruit. En arrivant Lôchetos voit Sawrina qui regarde les yeux dans le vide la fumée de sa tisane se disperser au dessus de sa tasse. Gwion reste à l'extérieur pour ne pas troubler la clientèle. Lôchetos se dirige vers l'Assyrhim et lui dit :" Viens, nous allons rencontrer le maître de Gwion, Siarl le Hibou". Sawrina hésite.
"Je n'aime pas trop l'idée de rencontrer quelqu'un qui s'appelle le hibou" dit-elle.
"J'insiste c'est important", répond Lôchetos; " Pour toi et pour nous tous"
Elle regarde Gwion dans l'embrasure de la porte.
"Nous allons avec lui?"
"Oui pourquoi?" s'interroge le Meldète.
"Des fois, il me fait peur", répond la jeune femme: " Je le trouve bizarre".
"Ne t'inquiète pas, je serais là" rassure Lôchetos, "Viens maintenant", dit-il en tendant la main. "Et puis tu sais, il a sauvé mon oncle Aberthol".
"Je ne veux pas, il me fait peur" répond la jeune femme. N'y tenant plus, Lôchetos se fâche et lève la voix : "Je ne te laisse pas le choix! Oublies tu que nous t'avons sauvé? Maintenant tu viens!" Elle se lève à contre coeur et passe devant Gwion qui la salut brièvement en marmonnant une politesse. La jeune femme passe à la hauteur de Gwion sans même le regarder avant de s'engager dans la rue pour quitter la ville.
Gwion est habitué finalement à ce genre de réaction et ne s'en offusque pas outre mesure.
Les trois compagnons s'engagent dans le marais et rapidement même Lôchetos et Sawrina finissent par perdre le sens de l'orientation dans ces labyrinthes d'ajoncs. L'Ambeanamos sait où aller et se dirige sans difficulté vers l'antre de Siarl le Hibou.
Avant d'arriver, le mage meldète demande à Lôchetos d'abattre une poule d'eau pour l'offrir à Siarl. Chose faite, ils se présente devant une vieille cabane faite de branchages et d'ajoncs ficelés en bottes pour les murs et le toit. Un grand hibou regarde les nouveaux arrivant, chuinte avant de s'envoler dans un ample battement d'aile complètement silencieux.
Après avoir offert la poule d'eau et avoir patienté un long moment à l'extérieur, Siarl finit par les laisser entrer. Il semble mécontent de voir son ancien disciple présent mais il s'agit plus sûrement d'une posture envers un concurrent qu'une réelle inimité.
Après avoir entamé un rituel, à grand renfort de fumigation de mousses nauséabondes et de cépates moisies, après quelques lancers d'osselets de rongeurs et être parti à la renverse à plusieurs occasion dans des transes inquiétantes le vieil Ambeanamos déclare : "Cette étrangère est maudite car son une partie de son âme n'est plus dans son corps. La raison en est qu'une autre entité l'habite. Celui qui détient le joyaux d'âme, détient la femme. Je sens que des forces sont en marches. Celui qui possède la pierre d'âme et celui qui la revendique. La femme est un outil et elle ne devait rester que cela. En cherchant autre chose, elle sera déchirée."
Sur ces énigmes, les compagnons quittent la hutte alors que la nuit se prépare à tomber. Le froid est soudain tombé sur le marais et des flocons de neige s'égayent à travers les ajoncs. Ils rentrent en ville alors que la nuit est bien avancée.

18 Miz Favros

Malgré ses recherches et les informations recueillies, Lôchetos n'arrive pas à dénicher la planque de ces soit disants marchands Shahims et doit renoncer à l'espoir d'y trouver des éléments permettant d'apprendre l'identité du commanditaire de cette attaque. Convaincu que si son clan ne s'entoure pas d'alliés puissants il restera voué à la soumission et qu'il faut saisir l'opportunité car au vu de la situation actuelle, le Genos risque d'être affaiblit. Lôchetos décide donc, de profiter de la rencontre pour le jugement opposant les Gornoc aux Nantono, d'obtenir un entretien privé avec son Genos Gaenor Lugeto et de le persuader d'aider le cercle en argumentant de façon structurée qu'en plus d'être le bon moment c'est aussi le bon clan avec lequel se rapprocher.

19 Miz Favros

Ann Bernsen, Ferhouarn (famille)
Le froid de Favros semble s'éloigner et le retour des jours chauds semble arriver. Un vent chaud venant du Sud, qui avait un instant jauni le ciel, comme un étrange présage, adoucit désormais les marais de Geunddon. C'est donc par une journée ensoleillée que Margs et Rudolf se rejoigne sur la route. Ils ont la mine sévère et les nouvelles ne semblent pas forcément bonnes. Concernant le Bhegelm, le cercle de Kernac n'a pas pris au sérieux les informations qu'il a fait remonter. Enfin, son clan, les Maenkalon sont impliqué dans une affaire de rapt qui a mal tourné avec une famille khernaëe, les Ferhouarn. Une demande de compensation de 500 po a été réclamée et dit être réglé rapidement sous peine de déclencher un conflit armé.
Pour le Skell, l'affaire est tout autre. De retour dans son village, qu'elle ne fut pas sa surprise de voir débarquer la jolie Ann, du clan Bernsen, avec dans ses bras une petite fille d'une demi-lune tout au plus, qui se prénomme Aase. Ann lui a annoncé qu'il s'agissait de sa fille. Rudolf ne s'est jamais caché d'avoir eu cette jeune femme pour s'amuser mais devenir père l'affaire est tout autre. La famille Bernsen lui a laissé une lune pour se décider et prendre pour épouse Ann. C'est un clan fidèle aux Fareg mais de moins bonne extraction. Le clan Fareg ne voit pas forcément cet hymen d'un bon oeil.
Les deux hommes se regardent, chevauchant par cette belle journée. Ils expirent, exprimant leur lassitude avant de se rendre à Caohaydhan pour retrouver leurs compagnons.

20 Miz Favros

Britomartos Nantono , Creirfyw, Gaenor Lugeto (Genos), Taurilla Nantono
Le jour tant attendu est enfin arrivé et la tension monte dans la cité de Caohaydhan. En ce jour, les différends de la communauté sont réglés devant l'assemblée en présence de Gaenor Lugeto.Le différend être le clan Nantono et Gornoc est d'une saveur particulière d'autant que les représentants sont de conditions complètement différentes et comble du comble, le clan Gornoc est défendu par un Ambeanamos, Gwion, une sorte de mage intouchable. Britomartos arrive en conquérant et pense l'emporter devant le gringalet de mage. C'est sans compter le témoignage de son ancienne nourrice la vieille Creirfyw. Elle confirme les manigances de Britomartos et sa méchanceté envers son épouse Taurilla. Il apparait rapidement de Britomartos à une soif de pouvoir que rien ne semble arrêter. En fait si, il est condamné par son Genos, Gaenor Lugeto à payer le double de l'amende qu'il avait obtenu de son mensonge, ainsi que la même somme pour son Suzerrain. Il est aussi déchu de sa place de chef de clan.
S'en suit une soirée festive avec la pendaison d'un individu reconnu assassin, puis des danses et des chants.
Pendant la soirée, Sawrina remarque d'un individu commerce avec des pièces de Shahia. Elle prévient ses compagnons et ils intercepte l'individu et le questionne vigoureusement.
Celui-ci reconnait avoir reçu de l'argent par des étranger pour les renseigner sur l'emplacement de Sawrina. Ils apprennent par ailleurs qu'une troupe de shahim, guidée par des Meldèltes de la ville, est en passe d'arriver sur Caohaydhan. Gaenor fait exécuter le traitre sur le champs et rassemble en urgence ses troupes pour se rendre à la rencontre des envahisseurs. Bien que les clans des compagnons n'aient pas de troupes à offrir, Lôchetos et ses amis se proposent d'accompagner et de participer à la bataille. La bataille aura lieu aux limites de Geunddon, au pont de Pren Derv. Les forces meldètes se placent en embuscade avec cinquante archers, cinquante guerriers légers et cent guerriers lourds.

Bataille du pont de Pren Derv

Shamash Eriba (Marchand), Shamreta La rouge
Les shahims arrivent et traversent le pont avec une cinquantaine de cavaliers lourds, suivi de cent cinquante guerriers légers. Une bataille confuse s'engage. Margs d'un côté se jette dans la mêlée et Tiberius d'autres parts profitant de la confusion, sème la mort dans les rangs shahims. Gwion lance ses pluies de projectiles. Yan Zin lâche les traits mortels de son arc sur les Shahims qui traversent le pont. Sawrina essaie d'attirer les ennemis dans un piège. Lôchetos essaie de trouver une issue à cette mêlée confuse.
Le cours de la bataille se modifie lorsqu'un nuage d'insecte s'abat sur les soldats meldète. Les Shahims ont un puissant mage.
De l'autre côté du champs de bataille, Sawrina se sent appeler irrésistiblement et traverse la mêlée sans ses soucier des combats en cours, qui d'ailleurs cessent à son passage. Elle arrive jusqu'au chef de l'armée Shahim qui demande l'arrêt des combats. Les compagnons ne le voient pas cet oeil et Gwion envoie une rafale de projectile sur le chef Shahim et la sorcière qui l'accompagne. Il blesse l'homme mais la femme bloque tous les projectile et réplique en désintégrant une rangée de soldat juste à côté de Gwion. Mieux vaut discuter.
L'homme déclare se nommer Shamash Eriba et présente la magicienne comme étant Shamreta, la sorcière. Les velléités de tuer le Shahim et sa magicienne sont vite réduites à trépas avec l'irradiation de quelques guerriers meldètes. Les pouvoirs des deux Shahims semble énorme. Shamash souhaite récupérer son bien en la personne de Sawrina. Une négociation s'en suit avec Gaenor du clan Lugeto qui engage un tier de la richesse économique de son royaume pour racheter Sawrina au marchand Shahim qui accepte. 120 000 PO sont engagées dans cette transaction. Gaenor respecte ainsi la tradition d'accueil et de secours des Meldètes. Mais pour dépenser une telle somme dans une inconnue, il a sûrement une autre idée derrière la tête. La troupe shahim se retire en bon ordre sans qu'aucune victoire ne soit déclarée de part et d'autre mais l'héroïsme des compagnons durant cette confrontation commence à circuler et désormais, parler de la bataille du pont de Pren Derv et y avoir participer et un gage de prestige. De retour à Caohaydhan, Gaenor gratifie Lôchetos et Gwion de terres pour leurs clans respectifs. Les deux Meldètes utilisent une partie de leur richesse pour développer leur clan. Gaenor offre en outre la somme de 1000 PO aux autres participants. Tiberius en profite pour faire prospérer son réseau commercial et familial mais les début de sont guère concluants.
Entre temps, un messager venant de l'orient vient informer Yan Zin que son père est souffrant. Le Yotakaï envisage de faire le voyage pour voir son père, peut-être une dernière fois mais aussi pour ne pas être spolié par sa fratrie.

21 Miz Favros

Après la Bataille du pont de Pren Derv opposant les Shahims et les Meldètes, Gwion propose son aide pour soigner les blessés à l’aide de ses sorts, et de ses connaissances en herbes. Ne pouvant s'occuper de tous le monde, il fait de son mieux pour soulager les maux de la folie des hommes. Suite à la bataille, encore un peu déboussolé par les combats de la veille, Lôchetos passe un peu de temps près des siens et désormais bien conscient des forces incommensurables qui règnent dans ce monde, il prend la ferme décision d'employer tous les moyens disponibles pour protéger son peuple.

22 Miz Favros

Profitant d'un moment de répit, Gwion et Lôchetos partent parcourir la campagne autours de Geunddon. Ils passent de longs moments à échanger au sujet de l'herboristerie. L"Ambeanamos lui enseigne les secrets de la Cépate, tandis que le Llawenos lui révèle ses connaissances concernant l'Eglantiane et la Coulemine. Riches de ces nouveaux savoirs, les deux compagnons rentrent à Caohaydhan à la nuit tombée.

23 Miz Favros

Intrigué par la décision qu'avait prit son chef de clan lors de la bataille du pont de Pren Derv au sujet de l'achat de la jeune femme, Lôchetos passe quelques jours à prendre la température auprès des gens de tous les milieux pour distinguer quels sont les soutiens et ennemis actuels de Gaenor. Il se rend compte que les avis sont évidemment partagés. Certains attachés aux traditions et à l'honneur soutiennent la décision de leur chef avec la notion de "quoiqu'il en coûte". D'autres plus pragmatiques, prônant le "en même temps" pensent qu'un accord avec les Shahims auraient pû être trouvé sans avoir à céder une partie de la richesse du royaume.
Pour autant, Gaenor est perçu comme un bon chef et quelqu'un de solide. Les difficultés actuelles sont ressenties comme des épreuves passagères, comme toutes celles vécues depuis la défaite contre les Khernaëes de Goulvenig Moisan. Le peuple est en attente de jours meilleurs.

24 Miz Favros

Conscient de la valeur commerciale de l'Eglantiane, Gwion décide de passer des jours entiers à la recherche des petites baies qui se vendent à prix d'or dans certaines échoppes. Lôchetos poursuit ses enquêtes afind e prévenir tout risque politique pour son souverain. Rapidement, l'Ambeanamos envisage de partir vendre une partie de ses stocks dans la légendaires ville portuaire de Thaouet, plus au nord.

27 Miz Favros

Afin de remercier son compagnon Gwion d'avoir sauvé Aberthol, Lôchetos accepte d'accompagner le jeune Ambenamos écouler ses stocks de baume magiques à Thaouet.
Les deux Meldètes ayant fixé la date de leur départ pour le premier jour du mois, cela ne laisse plus que quelques jours au jeune meldète du clan Vlatcano pour préparer ce périple.
Enrichit des informations récoltés auprès des proches de Gaenor et des cadres des clans les plus importants de Caohaydhan, il se rend auprès de son Genos pour essayer d'en apprendre plus sur la raison de sa décision et ce qu'il comptait faire avec Sawrina. Le Llawenos comprend rapidement que Gaenor est lui aussi pragmatique et qu'il n'a pas fait cela par bonté de coeur. Il souhaite que les forces en présence agissent au grand jour, ce qui lui laissera vraiment le choix de prendre position dans l'échiquier régional.
Apprenant le départ de Lôchetos, il le missionne pour lui ramener des nouvelles fraiches de Thaouet.
##28 Miz Favros
Pour le voyage vers Thaouet Lôchetosest accompagné de 2 membres du clan Vlatcano et s'équipe de :
• 2 paquetages d'explorateurs
• 3 mules
• 2 armures de cuir
• 3 arcs + 60 fleches + 3 carquois
• 1 balance de marchand
• un stock de fer de Caohaydhan : 1300 livres de fers (590kg pour une charge max à 630kg sur les mules)
Gwion est accompagné de 3 membres de son clan et de son stock d'onguents et d'églantianes.